Des vignerons naturels de Touraine qui racontent leur passion et leur quotidien… C’est le propos du documentaire du belge Rino Noviello, et ça donne envie. Mais pour le découvrir en entier, il va falloir participer ! [A vos CB]

Un documentaire pour faire connaître le vin naturel en Belgique

Rino Noviello est photographe, réalisateur de documentaires et belge, ce qui n’a rien à voir. Amateur de vin « pas averti », il a découvert les vins naturels au cours d’une conférence de François Morel.

Sensible aux thématiques de l’écologie, et notamment tout ce qui a trait à « l’alimentation saine », Rino a vite compris qu’il tenait là un sujet pour un nouveau documentaire.

Casting de stars

Pour des raisons pratiques -une forte concentration de vignerons naturels au km2, Rino a choisi la Touraine comme base de tournage. Il y a rencontré deux sortes de vignerons : certains « issus d’une tradition vigneronne », d’autres venus d’ailleurs, des « néo-ruraux ».

Dans le casting, on trouve donc des gens comme Brunio Allion, Michel Auger, Paul Gillet, Moses Gadouche et Pascal Potaire, ou encore Noella Morantin. Du beau monde quand il s’agit de causer vin naturel.

« J’y suis allé en juillet et en septembre, explique Rino. Je me suis mis au diapason des vignerons, chacun m’a accordé le temps qu’il voulait. »

Objectif : récolter 3000 euros d’ici Noël

La campagne de financement participatif (ou crowdfunding) démarre ce vendredi 23 octobre 2015 (et dure 60 jours) sur la plateforme KisskissBankBank.

Objectif : récolter 3000 euros pour financer un éventuel troisième voyage sur place, en novembre, puis le montage du documentaire, en format « 26 minutes ». Chacun peut y contribuer à hauteur de ses moyens et de ses envies (et ça prend 2 minutes!) : pour contribuer, vous pouvez commencer par cliquer ici.

Le moyens de Rino Noviello sont « modestes »… et la distribution encore à l’étude. Peut-être que le film ne sortira qu’en Belgique, dans les cinémas et la RTBF3. « En Belgique, le vin naturel est quelque chose d’encore assez confidentiel, mais ça démarre. »

Mais quel que soit le destin de son film, Rino est déjà satisfait : « J’ai appris beaucoup de choses, je sens quand un vin contient beaucoup de sulfites ou ce que « fermé » veut dire. Je suis mordu, et j’ai même convaincu des personnes autour de moi. » Même si son film n’est pas « militant » à proprement parler, son projet est quand même de « faire une plus grand place aux vins naturels ». en commençant par la Belgique.

« J’ai posé des questions de béotien. On a parlé de goût,de standardidation, d’intrants, de prix… »

Rino Noviello

Réalisateur

Rino Noviello

COMMUNAUTE

LES VIGNES

BUSINESS

WTF

La newsletter