Buvons solidaire, du 3 au 23 octobre ! Dans l’Ouest, six restaurants affichent leur soutien aux vignerons touchés par le gel, la grêle, la sécheresse, les maladies (voire tout ça en même temps) en cette saison 2016 catastrophique. C’est l’opération « Vendanges solidaires ».

Boire solidaire dans l’Ouest et ailleurs, c’est possible ! Du 3 au 23 octobre, pour chaque bouteille achetée dans les restaurants et caves participants aux « Vendanges Solidaires », 2 euros seront versés à l’association Vendanges solidaires (1 euro pris en charge par le restaurateur, 1 euro par le client intégré au prix de la bouteille).

Les Vendanges solidaires apporteront leur soutien aux vignerons « les plus touchés et les plus fragiles », la plupart étant des vignerons installés depuis moins de 10 ans et touchés à plus de 75% par les intempéries. Dans chaque région, des vignerons « parrains», relais du projet, aideront les porteurs de l’opération à les identifier.

Six établissements où boire solidaire dans l’Ouest

En France, une centaine de cavistes, restaurateurs et agents se sont déjà associés à cette démarche. Dans l’Ouest :

Rennes

Aurélie Denais, Itinérante !, Rennes

Saint-Malo

Saint Placide, 6 place du Pourcel, Saint-Malo

Nantes / Loire-Atlantique

Ti Lichous, 12 rue Grande-Biesse, Nantes                      44200

a href= »http://www.mareauxoiseaux.fr/ »>La Mare aux oiseaux, 223 rue du chef de l’Ile, Saint-Joachim

Angers / Maine-et-Loire

Wine Note Angers,  9 – 11, avenue Patton, Angers

Wine Not Avrillé, 30 ter, ave Pierre Mendès France, Avrillé

Itinérante

Aurélie Denais, Itinérante !, Rennes

Le Saint-Placide

Saint Placide, 6 place du Pourcel, Saint-Malo

 

Ti Lichous

Ti Lichous, 12 rue Grande-Biesse, Nantes 44200

La Mare aux oiseaux

La Mare aux oiseaux

223 rue du chef de l’Ile

Saint-Joachim

Wine Note Angers

Wine Note Angers

9 – 11, avenue Patton

Angers

Wine Not Avrillé

Wine Not Avrillé

30 ter, ave Pierre Mendès France

Avrillé

Un millésime 2016 difficile

La saison 2016 est désastreuse, et une des pires depuis longtemps. Dans la Loire, les vignerons ont dû affronter le gel –deux nuits désastreuses en avril, les fortes pluies au printemps et la furie du mildiou qui a suivi. Résultat : certains ont perdu 70%, voire plus, de leur récolte.

Mais la nature a été cruelle partout en France… « Sur les terroirs de Pic- Saint-Loup, Fleurie, Morgon, Chablis, Menetou-Salon pour ne citer qu’eux, certains de nos amis vignerons ont perdu de 70 à 100 % de leur récolte. Une année entière de travail ruinée par une nuit de gel ou 15 minutes de grêle», peut-on ainsi lire sur le site de Vendanges Solidaires.

Si encore ce genre d’année était exceptionnel.

Mais la réalité, c’est que de genre de « perturbations », autrefois rares, deviennent à la fois plus courants et plus intenses au fil du temps.

Pour aider les vignerons qui produisent le vin qui nous rend joyeux, des professionnels du vin (restaurants, cavistes, agents…) ont lancé l’association Vendanges Solidaires. Bravo à eux !

Trois solutions pour soutenir les vignerons et l’opération  :

  • boire solidaire dans l’ouest ou ailleurs, en trinquant à la santé des vignerons dans un des établissements participants
  • rester fidèle à votre vigneron préféré

Et surtout : ne pas mélanger les infos. Oui, il y aura moins de vin en 2016 dans beaucoup de domaines. Non, il ne sera pas moins bon que les autres années (peut-être même qu’il sera exceptionnel…)