C’est l’heure du Muscadet

Le Muscadet n’est pas connu pour ses vins bio et naturels, encore très peu nombreux… Et pourtant, ça bouge, dans le vignoble, mais aussi à Nantes ! Et comme souvent dans des territoires en crise, les projets qui émergent sont souvent innovants et courageux…

Les jeunes qui démarrent

# Les Vins Jardinés

Muscadet, Les Vins Jardinés, Yoann Gillot, Monnières

Yoann Gillot a choisi le Muscadet pour s’installer ! Ce Breton a vadrouillé, vendangé en Grèce, en Roumanie, rêvé un peu d’Anjou pour finalement s’installer dans le Muscadet. Il en avait une image pas très flatteuse… « Mais entre ce que j’imaginais et la réalité que j’ai découvert,il y a un fossé immense ! Ici, il y a vraiment quelque chose à défendre. »

Yoann a donc trouvé « son » terroir de prédilection sur les jolis coteaux de Monnières (2ha), et à Gorges (1,6 ha). La parcelle de Monnières appartenait à Vincent Caillé, et était donc déjà en bio (le veinard !). Yohann produira donc du melon de B, bien sûr, mais aussi du gamay et de la folle blanche. Premier millésime attendu en 2018. En attendant, il continue de travailler à côté (bon courage), et lance une souscription pour obtenir une partie des fonds nécessaires à son installation. Vous cherchiez une bonne action à faire pour rééquilibrer votre karma 2017 ? Ne cherchez plus !

Pratique. La souscription, c’est 180€ pour 18 bouteilles, soit 6 bouteilles par an pendant 3 ans. Pour contacter Yohann, c’est sur Facebook.

# Des qui n’en veulent…

Bon, je ne vais pas vous reparler de notre David national, qui a déjà largement droit à sa minute de célébrité sur ce blog. Mais, si vous cherchez du jeune vigneron vous pouvez aussi regarder du côté de Julien Braud (à Monnières, encore), ou même, dans la version « vieux jeunes » vignerons (ils ne m’en voudront pas, j’espère), Manu Landron et Marion Pescheux, du domaine Complémen’Terre.

Et mon petit doigt me dit que, des jeunes qui s’installent dans le Muscadet, on n’a pas fini d’en voir arriver. Bien sûr, il faut aimer le melon de B. et le climat océanique, mais côté terroir, le vignoble nantais n’a rien à envier aux copains de Loire, et la vigne à reprendre ne manque pas… A bon entendeur…

Les cavistes 3.0

# Wine Truck

Muscadet, Nantes, La cave en Voyage, Wine truck, Anthony Godicheau

La Cave en Voyage  d’Anthony Godicheau se gare depuis la rentrée 2017 dans les marchés nantais, avec une sélection sympa de vins bio. Le jeune caviste propose également dans son camion, pardon, son « wine truck », des animations œnologiques, et prend volontiers le temps d’expliquer les principes de la viticulture bio, de la biodynamie ou du vin dit « naturel ». « Je veux sensibiliser les gens. Pour moi, le bio ça veut dire quelque chose de supplémentaire, des vignerons sensibles à leur terroir, qui passent du temps dans leurs vignes ». Le wine truck propose aussi quelques vins « nature », en évitant les cuvées trop rock’n’roll, dans un souci d’accessibilité.

Pratique. A découvrir à Nantes : le mardi matin bd des Américains ; le mardi après-midi marché Bourgeonnière ; mercredi, place de la Bourse ; jeudi marin, marché Zola ; vendredi matin, marché de la Marrière (rond-point de Paris) ; vendredi après-midi, marché de Bouguenais ; samedi, Siant-Joseph-de-la-Porterie ; dimanche, Vertou ; 1 fois par mois à Sucé-sur-Erdre.

# Vinibee

Muscadet, Nantes, Vinibee, caviste en ligne, vins bio et naturels

Cette fois, ça se passe sur le web, puisque Vinibee propose du vin en ligne. Mais ça part de Nantes et de la Vendée, les deux pied-à-terre d’Aude Beaupère, alias l’entrepreneuse qui aimait le vin naturel… Bref : la sélection est belle -la patronne a du réseau- avec du vin bio, de la biodynamie, du nature… Les paumés de la campagne, privés de caviste, pourront se faire plaisir. Et Aude propose aussi des coffrets (des « box », pour causer moderne) pour (se) faire des cadeaux. La start-up a plein de projets, souhaitons-lui bon vent !

Un nouveau spot

# Bras de Fer

Muscadet, Nantes, Bras de Fer, vin bio, caviste, bar à vins

Attention, concept hipster-bobo-écolo-branché-urbain pour les Nantais. Ca vient d’Australie, c’est dire si c’est cool ! Nicolas et Benjamin Ferchaud, ex-œnologue/commercial mènent une double vie : le jour, ils font du vin et la nuit, ils tiennent un bar à vins avec soirées électro ou ateliers de yoga disco (ne me demandez pas ce que c’est). Le tout au même endroit, c’est-à-dire une ancienne imprimerie sur l’île de Nantes (à quelques mètres de l’Eléphant). Les cuvées 2017 (à découvrir au printemps 2018) du duo sont à base de melon de B. (du Muscadet, en bio, et de cabernet franc d’Anjou, vinifiés sans intrants sauf un poil de soufre. Mais leur projet est de reprendre, dès 2018, une dizaine d’hectares de vignes du côté de Vallet (en bio, bien sûr).

Pratique. Bras de fer, 34 Boulevard de la Prairie au Duc, 44200 Nantes. Ouvert de 18h à 2h, du jeudi au samedi, parfois le dimanche. Facebook.